« Nous avons rendez-vous avec l’Histoire... »

BILLET DU 2 NOVEMBRE 2008
publié le dimanche 2 novembre 2008
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Il est assez singulier que l’élection à la Présidence des Etats-Unis se tienne en cette semaine où nous lisons la Parasha Lekh Lekha ! Une Parasha qui scelle le destin particulier d’un homme, Abraham, qui marquera durablement l’humanité et l’Histoire. Là s’arrête l’analogie entre une élection et la lecture hebdomadaire de la Tora. Chacun a bien conscience que l’enjeu qui se tiendra après-demain va bien au-delà d’une alternance entre Républicains et Démocrates ou encore la fin de la trop longue ère Bush.

Les deux prétendants promettent une politique différente de celle de l’actuel locataire de la Maison Blanche et c’est tant mieux. Ces élections revêtent une portée symbolique et, souhaitons-le, historique. Selon toute logique, Barack Obama sera investi Président des Etats-Unis. Ce pays, qui plus que tout autre au monde si ce n’est Israël, est une terre d’immigration. Le modèle WASP n’est plus qu’un lointain souvenir de l’histoire pourtant si récente de la première puissance mondiale. Les communautés hispaniques et afro-américaines représentent la majorité des américains. La question n’est donc pas celle d’un Président élu qui serait issu d’une minorité mais plutôt d’un Président issu d’une des communautés principales qui composent la société américaine.

Il y a une lecture juive de ces élections. Si Barack Obama l’emporte, ce ne sera pas, comme certains le prétendent une revanche d’une minorité opprimée. Non, ce sera un Tikkoun, une réparation. Réparation d’une histoire nationale d’un peuple qui jusqu’à il y a à peine quelques décennies était ségrégationniste. Réparation d’une guerre ancestrale entre Sudistes et Nordistes. Le Tikkoun, la réparation comme facteur de cohésion et de paix. Personne ne veut envisager la victoire de McCain qui serait un échec de cette réparation. Il y a des rendez-vous avec l’histoire dont on prend conscience avec anticipation, et ce 4 novembre en sera un. Les enfants de nos enfants sauront qu’en novembre 2008 la face du monde a changé. A l’heure où le modèle économique américain est tant décrié, à l’heure où unanimement la guerre en Irak est condamnée, les Etats-Unis ont la possibilité en un vote de redorer un blason bien terni. Le 5 novembre, les Etats-Unis seront un modèle politique et civilisationnel pour les peuples. Un modèle d’espérance aussi. Si un Noir a pu être élu Président des États-Unis, imaginons un instant la remise en question pour de nombreuses démocraties.

Le débat franco-français est celui des « minorités visibles » et on se réjouit soudainement de l’élection d’un Préfet ou de la désignation d’un Ministre issus de l’immigration. Mais franchement, regardons notre Parlement ou encore le Sénat. Avons-nous réellement le sentiment que ceux qui doivent représenter le Peuple de France, le représentent dans sa diversité ? Nous sommes déjà les mauvais élèves de l’Europe en terme de parité hommes-femmes alors en ce qui concerne ces fameuses « minorités visibles » n’en parlons même pas. Un vent nouveau souffle depuis l’autre coté de l’Atlantique, un vent de fraternité et d’espérance.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables