« La laïcité positive... »

BILLET DU 14 SEPTEMBRE 2008
publié le dimanche 14 septembre 2008
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

La visite du Pape Benoit XVI en France bat son plein. Arrivé vendredi à Paris, il se trouve actuellement à Lourdes. Depuis Clovis, la France « Fille ainée de l’Eglise » entretient avec le catholicisme une relation privilégiée. Certes la Révolution française est passée par là amoindrissant le rôle du Clergé, certes la Loi de 1905 a balayé institutionnellement la place centrale de l’Eglise. Il n’en reste pas moins que la France, le Président Sarkozy l’avait rappelé à Latran, a des « racines chrétiennes ». C’est fort de cet héritage que le Président Nicolas Sarkozy a trouvé une formule pour distinguer l’interaction particulière entre la France laïque et républicaine et l’Eglise catholique en parlant de « laïcité positive ». Voilà un terme qui ne pouvait que faire couler beaucoup d’encre. Le Pape est séduit par cette spécificité française qui affirme que la laïcité est un principe quasi doctrinal de la République tout en reconnaissant les « racines chrétiennes « de la France dans son apport culturel. A priori il n’y a rien de bien choquant en cela et on pourrait presque s’étonner de la levée de boucliers dans les rangs de la gauche française et du centre de François Bayrou. Cette émotion a tout de même une certaine raison d’être. Passons l’accueil du Pape à Orly par le Président de la République en dehors de tout usage protocolaire, passons sur le fait que le Président de la République se soit signé devant les dépouilles des soldats français, manifestation publique d’une foi jamais vue auparavant, non ce qui pose problème sur cette « laïcité positive » c’est précisément l’adjectif de « positif ». Comme s’il pouvait exister une laïcité négative.

Cela nous ramène au débat sur la « discrimination positive » qui devait rendre acceptable quelque chose qui ne l’était pas intrinsèquement. Fallait-il rajouter un adjectif pour faire passer dans les consciences l’idée de la laïcité qui est un des fondements inaliénables de la République ? Rappelons que les religions sont les premières à défendre la laïcité qui leur garantie le libre exercice de leur culte. La « laïcité positive » appuyée sur ses « racines chrétiennes » modifie précisément la notion de la laïcité, conférant une légitimité historique et culturelle au christianisme. Le Pape ne pouvait que saluer cette initiative qui ne suscite pas le même enthousiasme, à ma connaissance, dans la Communauté Juive. Une communauté que Benoit XVI a rencontrée juste avant Shabbath dont j’aimerais partager avec vous les derniers mots adressés au représentant de la communauté : Je ne peux omettre, en une occasion comme celle-ci, de mentionner le rôle éminent joué par les Juifs de France pour l’édification de la Nation tout entière, et leur prestigieuse contribution à son patrimoine spirituel. Ils ont donné - et continuent de donner - de grandes figures politiques, intellectuelles et artistiques. Je forme des vœux respectueux et affectueux à l’adresse de chacun d’entre eux, et j’appelle avec ferveur sur toutes vos familles et sur toutes vos communautés une Bénédiction particulière du Maître des temps et de l’Histoire. Shabbat Shalom ! A nous de souhaiter Shavouah tov, une bonne semaine qui commence en France au Pape !

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables