Minute de Torah - 1 Tamouz 5768

publié le dimanche 6 juillet 2008
Partagez cet article :



B" H

publicité

Dans le Hayom Yom du 4 Tamouz, on peut lire qu’ "Un ’Hassid ou un disciple, lorsqu’il consacre son coeur, son esprit et son âme à la Torah et à son renforcement, peut réaliser des merveilles dans une grande ville, pour tout ce qui la concerne, d’une manière qui transcende les lois de la nature, par le mérite des ancêtres du monde, les Patriarches."

Dans un discours sur le jour du 3 Tamouz, le Rabbi de Loubavitch rapportait, il y a une vingtaine d’années, une histoire qui s’est déroulé ce jour là il y a quelques milliers d’années. Lorsque Yéoshoua a initié la guerre de conquête contre les occupants de la Terre d’Israel pour que les Bnéi Israel puissent prendre possession de la Terre que H’ leur a donné, il s’est rendu compte, au milieu du combat, ce jour de 3 Tamouz, que le soleil allait bientôt se coucher, se qui rendrait très difficile le combat pour prendre possession de la Terre. Alors il a prié H’ pour que le soleil suspende son cours. La double conséquence a été d’une part de décourager l’ennemi qui constatait que les astres n’obéissaient plus à leur propre nature, mais supportaient la cause du peuple juif, et d’autre part, de donner le temps et les moyens au peuple de prendre possession de la Terre d’Israel, selon la prescription de H’.

Pourquoi Yéoshua a t-il prié pour que H’ bouleverse le cours de la Nature alors qu’il aurait été plus simple de demander que l’ennemi soit facilement battu, ou qu’il capitule sans combat ?

Parce que c’était précisément la Volonté de H’ que les Bnéi Israel prennent par leurs propres moyens, par leur combat, en affrontant les épreuves matérielles qui se présentent dans le chemin. Alors H’ peut apprécier l’effort des Bnéi Israel et régler le cours de la Nature dans le sens des Bnéi Israel. La nature qu’a modelé H’ n’est pas là pour s’opposer à la Volonté de H’, et donc tant que les Bnéi Israel se conforment scrupuleusement à la Volonté de H’, Yéoshua sait bien que le soleil et les astres ne peuvent pas bouleverser la volonté des Bnéi Israel qui l’annulent devant celle de H’. Alors ce qui est surnaturel aux yeux des idolâtres qui ne croient qu’en la force des astres, ne l’est pas pour ceux qui prennent conscience que les lois de la Nature ne sont rien d’autres que les lois que H’ a fixé et fixe à chaque instant. La Nature n’est rien d’autre qu’un habit dans lequel s’exprime la divinité. D’ailleurs la valeur numérique de "la Nature" ("hatéva’ " en hébreu), est la même que celle de l’un des Noms de H’ à travers lequel H’ agit dans la Nature ("ELOKIM") -86-







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables