Les 60 ans d’Israël : Les derniers chiffres de la population

publié le dimanche 18 mai 2008
Partagez cet article :


A visiter : Keren Hayesod
publicité

A la veille de l’année 2008, la population d’Israël s’élevait à 7,241 millions d’habitants. Parmi eux, 75,6 % étaient juifs (5,472 millions), 20 % arabes (1,449 millions) et 4,4 % (320 000) "autres" - immigrants qui ne sont pas enregistrés comme Juifs au ministère de l’Intérieur, chrétiens non arabes et habitants dont l’appartenance religieuse reste indéfinie.

Au cours de l’année 2007, la population israélienne a augmenté de 1,7 %, soit 0,1 % seulement de moins que la progression enregistrée à la fin de 2006. On note aussi que 18 000 immigrants sont arrivés en 2007 et que 149 000 bébés ont vu le jour.

En tout, la population du pays s’est accrue de 124 000 personnes au cours de l’année. Sur ce chiffre, 88 % résulte de la croissance naturelle (résultat de la soustraction naissances - décès) et les 12 % restants sont imputables au facteur migratoire - l’écart entre le nombre des immigrants et celui des émigrants.

Le 24 avril 2007, lors du 59e anniversaire de son indépendance, la population de l’Etat d’Israël s’élevait à peu près à 7,150 millions d’habitants, soit une hausse de 121 000 personnes - 1,8 % - par rapport à 2006. Depuis 2003, le taux de croissance est demeuré relativement stable. La majeure part de la progression (88 %) est imputable à la croissance naturelle. En 2006, 148 000 naissances ont été enregistrées en Israël. Durant la même période, 18 400 nouveaux immigrants ont fait leur aliya dans le pays, contribuant au reste de la croissance (12 %) de la population israélienne.

La majorité des Israéliens vivent dans des localités urbaines. Un quart de la population israélienne vit à Jérusalem, Tel-Aviv, Haïfa ou Rishon Letsion. Jérusalem est la plus grande ville avec 719 000 habitants. La majorité de la population israélienne est concentrée dans le centre du pays autour de Tel-Aviv dont la population s’élève à 378 900 personnes.

Parmi les 14 plus grandes villes israéliennes, on trouve Rishon Letsion, fondée en 1880, qui est passée de 11 000 habitants en 1948 à 219 000 en 2007. Sa voisine du sud, Rehovot, dont la création remonte aussi au XIXe siècle et qui comptait 12 500 habitants en 1948, abritait en 2003 une population 100 300 personnes. Ashkelon et Ashdod ont été fondées respectivement en 1948 et 1955, comme cités de la périphérie du centre très peuplé du pays. En 2007, Ashkelon comptait 104 700 habitants et Ashdod 200 600.

Beersheva, "capitale du Néguev" et plus grande ville du sud du pays, comptait 183 200 habitants en 2003. Haïfa est la troisième ville du pays et la plus grande cité du nord, avec 267 000 habitants.

Parmi les habitants juifs et non arabes du pays, 65 % sont nés en Israël. En 1948, seuls 35 % de cette population étaient nés dans le pays.

Le nombre des Juifs et non-Arabes qui ne sont pas nés dans le pays s’élève à 1,930 million : les personnes originaires de l’ex-Union soviétique constitue le plus important groupe de population né à l’étranger. En sus des 950 000 personnes venues de l’ex-URSS, on trouve en Israël, 157 000 personnes nées au Maroc, 110 000 nées en Roumanie, 77 000 originaires d’Amérique du nord, 70 000 d’Irak, 70 000 d’Ethiopie et 64 000 de Pologne. Trois millions de personnes ont immigré en Israël depuis 1948, dont plus d’un million depuis 1990.



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables