La souffrance de Sdérot - Les enfants en première ligne

publié le mercredi 13 février 2008
Partagez cet article :



L’intervention du Fonds pour les victimes du terrorisme, alimenté par l’UJC (United Jewish Communities) et le Keren Hayessod

10 février 2008 / 4 Adar I 5768

Les miracles ne durent pas éternellement et ils se sont terminés le shabbat 9 février. La jambe gauche d’Asher Touitou, 8 ans, qui participe au programme "Avenir des jeunes" de l’Agence juive, a été sectionnée lorsque qu’une roquette Kassam est tombée non loin de lui.


publicité

Il s’était rendu au distributeur automatique pour retirer de l’argent afin d’acheter un cadeau d’anniversaire à son père. Son frère aîné, Rami Touitou, âgé de 19 ans, a aussi été blessé dans cette attaque. Ils ont tous deux été grièvement atteints par la salve de roquettes qui a touché Sdérot pendant shabbat. D’abord transportés à l’hôpital Barzilaï d’Ashkelon, ils ont été transférés, en raison de la gravité de leurs blessures, à l’hôpital Tel Hashomer de Ramat Gan, plus expérimenté dans le traitement des cas de ce genre. Ils devraient y être soignés et y passer leur convalescence avant d’y entreprendre leur rééducation. Asher a dû subir l’amputation de sa jambe gauche, les médecins n’ayant pas réussi à la sauver, malgré leurs efforts héroïques, et il est resté inconscient durant de nombreuses heures.

La nouvelle de la blessure des deux frères s’est répandue comme un feu de broussailles parmi les militants du projet "Avenir des jeunes" dans le sud d’Israël. Le premier choc passé, les responsables de l’Agence juive sont entrés en action pour aider la famille et toutes les personnes directement impliquées. En premier lieu, ils ont contacté Tami Betito, la monitrice d’Avenirs de jeunes, responsable d’Asher dans le cadre de ce projet. On a ensuite assisté à un véritable effet domino d’actes de bienveillance, chaque personne impliquée de près ou de loin dans le projet, apportant sa contribution. Ils sont tous résolus à prendre tout particulièrement soin du jeune garçon et plus généralement de la ville de Sdérot.

L’Agence juive et ses partenaires se tiennent aux côtés de Sdérot depuis le début de l’offensive des Kassam, apportant un soutien financier par l’intermédiaire du Fonds pour les victimes du terrorisme, remettant en état les abris publics, rénovant le Centre de traumatologie de Sdérot, apportant un répit aux enfants et aux jeunes de la ville et développant d’autres programmes d’assistance.

L’Agence juive pour Israël alloue un soutien financier immédiat aux victimes des attaques de roquettes Kassam sur Sdérot, grâce à la récente décision d’utiliser, pour apporter une aide immédiate à cette population, un financement provenant du Fonds pour les victimes du terrorisme, alimenté par l’UJC (United Jewish Communities) et le Keren Hayessod.

Suite à la dégradation de la sécurité à Sdérot et dans les localités proches de la bande de Gaza, le Fonds pour les victimes du terrorisme a affecté, le mois dernier, plus de 300 000 dollars à l’assistance financière immédiate aux victimes des Kassam, versée avant réception de l’aide fournie par le gouvernement.

Les familles ayant droit à un soutien de ce Fonds recevront environ 1100 dollars en temps réel pour l’achat de nourriture, de fournitures médicales et d’objets indispensables endommagés par les Kassam. Cette aide sera versée immédiatement aux familles pour financer les dépenses liées à leurs besoins personnels qui ne sont pas couvertes par les autres organismes impliqués dans le suivi des victimes des attaques de roquettes Kassam.

Aidez-nous à les aider - Faites un don maintenant






blog comments powered by Disqus



Articles incontournables