Interview exclusive de l’héroïne de "Survivre avec les loups" et de la réalisatrice

Survivre avec les loups/ intervention en image de Misha Defonseca, l’auteur, et de Véra Belmont la réalisatrice
publié le samedi 19 janvier 2008
Partagez cet article :



Avant première de "survivre avec les loups" organisée par Alain Petrus Conseil (APC) avec www.col.fr au cinéma le Bretagne (Montparnasse)

Voici le témoignage de Misha Defonseca qui a recherché ses parents déportés "à l’est" durant la seconde guerre mondiale...

Alors petite fille de 8 ans, Misha a parcouru l’Europe nazie à la recherche de ses parents. Elle est juive. Elle ne sait qu’une seule chose : ils sont à l’est. A l’aide d’une simple petite boussole, elle quitte sa Belgique natale et rejoint l’Ukraine à pied, traversant l’Allemagne et la Pologne, dans l’espoir de les retrouver. Pour survivre, elle vole de la nourriture et des vêtements. Pour survivre, elle évite les hommes et leur violence. Pour survivre, elle intègre une meute de loups. Et devient l’une des leurs.





Un film réalisé par Véra Belmont avec Mathilde Goffart, Yaël Abecassis, Guy Bedos film français, allemand, belge. Genre : Drame
Durée : 1h 58min.
Année de production : 2007

Sortie en salle le 16 janvier 2008

Survivre avec les loups



blog comments powered by Disqus

  • Interview exclusive de l’héroïne de "Survivre avec les loups" et de la réalisatrice
    6 février 2008
    Bonjour, J’ai déjà lu le livre il y a 3 ans, et maintenant je sors du cinéma ; ce film est vraiment un excellent complément au livre que chacun devrait lire et méditer (selon moi) parce que les images que l’on se forge en lisant sont personnelles pour assimiler et retenir -car tout est là, le récit de MISHA fait partie du devoir de mémoire quant à l’horreur nazie- Je pense sincérement que le film plus le livre permettront à de nombreux jeunes de découvrir l’immensité du cauchemar enduré par les Juifs. Maintenant, en ce qui concerne MISHA, c’est un vécu hors du commun, car outre la recherche de ses parents bien-aimés dans l’Europe inhumaine et dévastée, il lui a fallu vivre avec ses peurs pandant 3 années, seule c’est terrible, et cela tous les jours 24h/24 -j’ai du mal à me l’imaginer-. Quant à survivre dans la campagne dévastée, sans feux, sans vêtements efficaces par tous les temps, peu d’adultes en sont capables ! Il lui a fallu une grande force intérieure et un amour puissant pour ses parents pour tenir dans toutes ses souffrances ; quand on veut, on peut, mais pour une gamine de 8 ans, 3 années à souffrir de la sorte cela doit étre éternellement long. J’adresse ici, pour terminer, mon plus profond respect à MISHA.
  • Interview exclusive de l’héroïne de "Survivre avec les loups" et de la réalisatrice
    21 janvier 2008, par zaks
    Je n’ai pas encore vu le film, ni lu le livre, je n’ai donc pas d’opinion sur la question. En 1942, après la rafle du vel d’hiv, j’ai vécu celle de Carcassonne au mois d’août. Entre le 16 juillet 1942 et la fin du mois de novembre, j’ai parcouru près de 2000 km entre Paris, Carcassonne, Marseille, Cavalière, les bords du lac Léman, et la Suisse. J’étais avec des adultes. Pour réussir, il fallait avoir beaucoup de chance, mais cela aurait été insuffisant sans une aide extérieur très efficace.


Articles incontournables