Survivre avec les loups

Sur les écrans le 16 janvier 2008
publié le mercredi 2 janvier 2008
Partagez cet article :



À la recherche de ses parents déportés, une fillette de 8 ans traverse l’Europe nazie. Véra Belmont met en scène avec rigueur l’histoire véritable d’une enfant qui ne doit sa survie qu’à la protection d’une famille de loups.

publicité

Résumé

1940, Misha a huit ans. Avec sa mère Gerusha et son père Reuven, elle vit à Bruxelles, dans cette famille juive modeste. Ses parents vont être déportés. Misha ne les reverra plus. Elle devient alors Monique Valle, accueillie dans une famille bourgeoise en échange d’une somme d’argent. C’est pendant son séjour dans cette famille qu’elle va faire la connaissance d’Ernest. Le vieux fermier fournit la famille Valle en légumes et en faux papiers.

C’est auprès de lui que Misha trouve de l’affection. Un jour de 1942, Ernest est arrêté. Misha, armée de la boussole qu’il lui a offert, se dirige vers « l’Est », car c’est « là » que ses parents ont été emmenés, comme lui a dit Ernest. Pour survivre, elle vole sa nourriture et se cache dans la forêt. C’est ainsi qu’au coeur de l’hiver, elle va être adoptée par une famille de loups. La traversée de l’Allemagne et de la Pologne se fait en compagnie des loups. Jusqu’au massacre de la meute par les bergers excédés de trouver leurs bêtes dévorées. Parvenue en Ukraine, Misha est recueillie par des partisans soviétiques jusqu’au jour où elle apprend que la guerre est finie. Pensant que ses parents sont rentrés à la maison, elle refait le chemin du retour.

(JPEG)

Informations sur le film :

www.survivreaveclesloups-lefilm.com



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus

  • Survivre avec les loups
    18 janvier 2008, par CHALOT Jean-François

    L’UFAL est co-partenaire d’APC films pour survivre avec les loups

    L’avant première de « survivre avec les loups » le mardi 15 janvier 2008

    UN PUBLIC EMU ET CONQUIS

    La salle, debout a applaudi à la fin de la projection de ce film émouvant et inoubliable projeté en avant première. La « jauge » était remplie, la salle était comble. Après la projection du film, très peu de personnes ont quitté la salle. C’est là un signe qui ne trompe pas Les spéctateurs impressionnés par la force de cette oeuvre voulaient rendre hommage à Mischa Defonseca et à la réalisatrice du film, Véra Belmont qui a su mettre en images et en dialogues cette histoire incroyable. Quel film ! La violence extrême est là sans qu’elle soit montrée. Elle est pourtant impressionnante. La discussion qui a suivi la projection a été riche et nourrie, les deux femmes apportant l’éclairage demandé tant sur le tournage du film que sur la vie de Mischa après cette épreuve épuisante qui l’a conduite à traverser l’Europe à pied par tous les temps. Comme l’a dit un professeur de collège à la sortie de la salle : « j’emmènerai ma classe de quatrième et je vais me procurer le livre dès demain »

    Jean-François CHALOT

    « Survivre avec les loups » ... UN PERIPLE INCROYABLE UN FILM EMOUVANT ET INOUBLIABLE !

    Ce n’est pas un film que l’on regarde bien tranquillement en famille sur le petit écran. C’est une œuvre pleine et entière, émouvante qui nous plonge très vite dans une épopée incroyable. Le grand écran, seul peut nous faire découvrir ces magnifiques paysages et nous faire profiter pleinement des prises de vue soignées que l’on déguste même si le rythme du « voyage » nous laisse peu de répit Misha n’a que huit ans mais possède une énergie hors norme. Elle est juive dans une Belgique occupée par les nazis. Alors que ses parents sont embarqués sous ses yeux, elle échappe de justesse à la déportation pour être placée comme bonne à tout faire Elle s’enfuit et part à la recherche de ses parents qui sont très loin à l’est !? Avec sa petite boussole et les vêtements qu’elle porte elle va parcourir à pied des milliers et milliers de km. Elle a faim, elle a soif, elle a froid mais elle veut atteindre son objectif, coûte que coûte.. Oui, elle va voler de la nourriture et des vêtements mais peut elle faire autrement ? Elle va survivre en se faisant adopter par une « famille » de loups... Les animaux et notamment les loups avec lesquels Misha va survivre sont-ils pleins d’humanité face à la cruauté des hommes ? Il faut éviter tout cliché et toute simplification et d’ailleurs Véra Belmont la réalisatrice nous montre bien la complexité de la situation. Tous les hommes ne sont pas comme ces soldats allemands formatés par les nazis ; Toutes les familles ne sont pas veules et égoïstes. Mischa va aussi rencontrer des hommes qui vont l’aider et la soutenir. Beaucoup de scènes sont poignantes mais tellement humaines, traduisant la volonté acharnée de cette petite fille que rien n’arrête Il est minuit dans le siècle, la barbarie fasciste est toute puissante mais le désespoir n’est pas de mise, une petite fille est capable de défier les bourreaux.... Incroyable ce périple de plusieurs années et pourtant il s’agit là de l’adaptation du livre de Mischa Defonseca racontant sa propre odyssée ; Que dire des artistes ? Mathilde Goffard joue admirablement bien, elle est la petite Misha, quant à Guy Bedos, il nous montre qu’il sait donner du corps et de l’âme à son personnage. A la fin de la projection, on reste tout ému avec l’envie de réfléchir et surtout dans l’incapacité de passer tout de suite à autre chose.

    Certaines scènes demandent à être resituées dans leur contexte et c’est à l’adolescence que l’on peut commencer à percevoir les enjeux... Mais ce n’est là que mon humble avis et un public de jeunes collégiens accompagné pourrait avoir accès à cette histoire humaine extraordinaire.

    Mais vraiment n’hésitez pas, il s’agit là d’un grand film qui nous montre avec force que l’histoire n’a pas de fin et qu’aucun combat n’est vain

    Jean-François CHALOT



Articles incontournables