Minute de Torah - 12 Tévèt 5768

publié le vendredi 21 décembre 2007
Partagez cet article :



B"H

publicité

La sidra de la semaine, Vay’hi ( il vécut), évoque la fin de la vie de notre 3ème patriarche, Yaakov. Les 17 dernières années de sa vie, Yaakov quitte Canaan et rejoint son fils Yossef en Egypte. Les commentaires enseignent que ce furent les plus belles années de sa vie. Comment se peut-il que les années en Egypte, hors de Canaan (terre d’Israel) aient pu être si bonnes pour Yaakov ?

Lorsque le Tséma’h Tsédèk posa cette question à son grand-père l’Admour Hazaken (Rabbi Chnéour Zalman), il lui fut répondu que quand on étudie la Torah, on se rapproche de H’, et dès lors on peut recevoir la vie, même en terre d’exil. Or Yéhouda précéda son père Yaakov en Egypte, il y instaura des centres d’étude de Torah. Ce sont autant de centres qui introduisirent de la vitalité, même dans une terre idolâtre et d’abomination comme l’Egypte, symbole de l’exil.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables