« Faut-il boycotter Google... ? »

BILLET DU 30 SEPTEMBRE 2007
publié le dimanche 30 septembre 2007
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Permettez-moi d’ouvrir ce billet d’humeur par une question improbable : faut-il boycotter « Google » ? Question fantaisiste me direz-vous pour tous ceux qui utilisent le premier moteur de recherche sur internet. « Google » est le site le plus consulté au monde et il ne faut guère plus de cinq minutes grâce à cet outil pour trouver la réponse aux questions les plus ardues.

Depuis 2004, une pétition circule, sur internet bien entendu, pour faire pression auprès de « Google » afin que leur indexation soit revue. Il apparaît en effet qu’en tapant le mot « jew », « juif », l’un des tous premiers sites référencé soit « jewwatch.com » qui est un site négationniste et révisionniste. La méthode est subtile et il faut un regard avisé pour en comprendre les ficelles. Mais reste que l’on pourrait s’attendre à ce que le mot « jew » renvoi à un ensemble de sites plus...respectables. « Google » se défend en expliquant que leur indexation répond à une série d’algorithmes qui ne peut être réellement contrôlée et qui prend en compte, notamment, le nombre de fois ou un mot particulier est référencé sur un site. « Google » revendique une liberté d’expression en ne contrôlant pas le contenu des sites proposés qui ne se trouvent pas référencés en fonction de la qualité du contenu.

Pourtant, s’il existe plus de 8 milliards de pages référencées, « Google » a introduit un système pernicieux, « adwords » qui permet par un jeu d’enchères de référencer d’une façon plus favorable son site. Ainsi le classement ne se fait pas automatiquement par pertinence ou fréquence d’utilisation mais en fonction d’une redevance payée auprès de « Google ».

On peut donc logiquement s’interroger sur la position très favorable d’un site internet négationniste qui serait censé être emblématique du mot « juif » en anglais. On serait tout autant choqué que le mot « nazi » puisse renvoyer l’internaute au site du CRIF, par exemple. On peut également s’interroger sur la logique selon laquelle il faudrait recueillir 500.000 signatures pour que ce site soit retiré du référencement sur « Google ». Pourquoi un demi-million de signatures sont-elles nécessaires ? Ne serait-ce pas à la justice américaine de se saisir de ce dossier ?

Force est de constater que la logique dans cette affaire est celle du pot de fer contre le pot de terre. Influer sur le contenu de « Google » est illusoire. Le boycott serait sans conséquence tant « Google » est dans une position de monopole. Alors on pourra toujours rappeler au PDG de « Google », Eric Schmidt, parfait homonyme du tristement fameux « human bomb » dont on a tant parlé ces derniers jours, que la devise de son groupe est « don’t be evil », « ne sois pas mauvais ». Serait-ce donc trop demander à « Google » de ne pas faire à ce point de la publicité à ceux qui incarnent le mal ?

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables