Minute de Torah - 16 Eloul 5767

publié le samedi 1er septembre 2007
Partagez cet article :



B"H

publicité

Dans la Sidra Ki-Tavo que nous lirons ce chabat à la Torah, H’ nous met en garde contre 98 malédictions auxquelles le peuple s’expose s’il ne suit pas le droit chemin. La seule autre Sidra où est mentionnée un grand nombre de malédictions est la Sidra Bé’houkotaï, mais elle en compte deux fois moins.

Un tel constat peut inspirer un désarroi et une incompréhension, que le Rabbi s’efforce de lever en expliquant leur sens profond, et le contexte dans lequel ce que le Rabbi préfère nommer "réprimandes", apparaît dans la Torah.

La deuxième Sidra mentionée, Bé’houkotaï, apparaît dans la (ou les deux) semaine(s) qui précède(nt) la réception de la Torah au Mont Sinaï par l’ensemble du peuple. Or un tel niveau de dévoilement divin au sein même de ce monde ici-bas, pour un peuple qui venait d’être sorti de plusieurs siècles d’esclavage au coeur d’une civilisation idolâtre, devait être épurée, pour son bien et sa plus haute élévation, de toutes les écorces dont il a été entaché. Cette épuration et ce blanchissement (valable à chaque moment de notre vie individuelle où l’on s’est laissé naviguer par des courants turbulents) devait passer par un message fort d’avertissement.

Ces réprimandes se lisent alors, en toute lecture ’hassidique, comme une "descente" pour la nécessité de la véritable ascension, du dévoilement authentique, de la récompense la plus haute.

Il en va de même pour la première Sidra citée, celle de cette semaine, celle-là même qui nous vise à nous préparer, à l’entrée en Terre Sainte. Cette récompense ultime, d’une traversée de désert quarantenaire, devait passer par un avertissement sans précédent pour nous sensibiliser sur la grandeur inestimable que l’on allait connaître, et qu’on reconnaîtra très prochainement, lors de l’entrée à l’unisson en Terre d’Israel avec la construction du Temple de Jérusalem. Et puisque la finalité de la création du monde réside dans l’établissement d’une construction éternelle pour les enfants d’Israel et le Roi des rois des rois. C’est pourquoi le travail de raffinement se produit la (ou les deux) semaine(s) qui précèdent le jour anniversaire de la créatyion du monde : Roch Hachana.

Notre préparation de la fête de Roch Hachana et de Yom Kipour passera par une intensificaction de notre mission de purification (par les mitsvot) et de clarification (par l’étude de la Torah) ; alors nous entrerons beezrat H’ tous ensemble dans la nouvelle bonne et douce année 5767 en connaissant un niveau de dévoilement divin encore jamais atteint.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables