« Comment faire de bonnes affaires ?... »

BILLET DU 10 JUIN 2007
publié le dimanche 10 juin 2007
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

En ce jour de premier tour des législatives, nos hommes politiques ne manquent pas de placer les questions économiques et sociales au cœur du débat. On parle de croissance, de réduction de la dette publique, de mondialisation, de délocalisation et de biens d’autres choses encore. On en oublierait presque que les grandes forces économiques et les fluctuations des bourses sont avant tout le fait de l’homme. Lorsque l’on parle de l’émergence de la Chine et des pays asiatiques, l’on parle avant tout d’un grand mouvement humain. Lorsque le CAC 40 fait des bonds, c’est que des hommes, du simple ouvrier au dirigeant d’entreprises, travaillent. Lorsque la bourse s’effondre c’est que des hommes agissent dans ce sens.

Aujourd’hui se tiendra à l’Alliance Israelite Universelle un colloque tout à fait passionnant à l’initiative de Raphaël Haddad et des étudiants du SNEJ, la Section Normale des Etudes Juives, qui aura pour thème : « Pour une éthique juive des affaires ». Raphaël Haddad part du constat suivant : « Au cours de cette dernière décennie, nombre d’acteurs de la vie juive française ont pris part à une réflexion majeure sur le judaïsme dans la cité dans un souci d’articulation entre tradition juive et enjeux de la modernité, notamment au regard de l’éthique médicale. En s’inscrivant dans cette même démarche, le colloque du SNEJ vise à explorer une dimension encore peu abordée par les cercles d’études français : celle des relations entre vie économique, affaires, entreprise et judaïsme. Or, nul ne doute de l’importance d’un tel questionnement dans un contexte de transformations rapides des pratiques économiques, de dématérialisation des échanges et de structuration d’une économie de marché mondialisée. Comment aborder ces réalités, sans éluder leur complexité, à partir des apports de la pensée et de la tradition juive ? En nous appuyant sur les textes juifs traditionnels et sur les expertises de professionnelles de l’éthique des affaires, notre démarche est guidée par le souci d’associer étroitement des acteurs économiques, entrepreneurs et décideurs, à la construction de cette réflexion ».

Ainsi se tiendra une première séance plénière à 11h30 qui essaiera de déterminer s’il existe une éthique juive des affaires. Cette séance sera suivie de tables rondes thématiques au cours desquelles seront abordés des sujets aussi différents que « des affaires pour quoi faire ? », « Judaïsme et développement durable », « l’éthique financière des affaires », « l’éthique de la concurrence »...

Ce colloque, qui est une première en France, et qui réunira des intervenants qualifiés devrait intéresser tous ceux qui mesurent l’importance d’adopter une éthique dans un univers qui semble bien souvent oublier l’homme. Une éthique juive, c’est donner une dimension supplémentaire encore en nous tournant vers ce partenariat, décrit par le Talmud, entre Dieu et l’homme. Placer les affaires sous le regard de Dieu c’est déjà donner un cadre qui est garant, si ce n’est de la réussite, d’une morale et de principes qui font bien souvent mauvais ménage avec les choses matérielles.

Rendez-vous donc tout à l’heure à 11h30 jusqu’à 18h30 au 45, rue La Bruyère dans le IXème arrondissement de Paris.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables