« Le jour de joie est arrivé... »

BILLET DU 6 MAI 2007
publié le dimanche 6 mai 2007
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

C’est aujourd’hui Lag Baomer, le 33ème jour du Omer, date festive s’il en est.

Chacun sait qu’au lendemain de Pessah nous avons commencé le compte de la période du Omer qui au cinquantième jour nous conduit à le fête de Shavouoth. Cette période est considérée comme étant un demi-deuil qui vient, selon les traditions, s’interrompre définitivement pour les sefardim aujourd’hui, ou le temps d’une journée pour les ashkénazim. Il est entendu que de nombreux garçons ayant atteint l’âge de 3 ans auront leur première coupe de cheveux, les fiancés pourront enfin se marier, les réjouissances reprendre et les enfants profiteront de cette journée pour aller faire un pique-nique et s’exercer au tir à l’arc avec des flèches en plastique autour d’un feu de camp à la tombée de la nuit. Sous cet angle, on se dit que le judaïsme est décidément une religion bien particulière avec ses rites qui lui sont propres et qui sont autant de façons de se souvenir de faits historiques.

On se souviendra du soulèvement de Bar Kokhba contre Rome au IIème siècle et de la terrible épidémie qui vit 24.000 des disciples de Rabbi Akiva périr. Ce serait au 33ème jour de l’Omer que les troupes de Bar Kokhba connurent une victoire éphémère sur leurs oppresseurs. Mais c’est l’historien Flavius Josèphe qui, dans « La Guerre des Juifs » livre une autre version. Il s’appuie sur une première révolte juive en 66 de l’ère chrétienne contre Rome. Cette révolte, quatre ans avant la chute du second Temple de Jérusalem, eut un nom de code afin que les romains ne se méfient pas de cette insurrection. Le code était « Lag Baomer ». Et ce jour-ci précisément les juifs en entendant la date se levèrent contre les romains en prenant des arcs et des flèches. Depuis cette date reste gravée comme étant le symbole du nationalisme et fédère autant les juifs religieux que laïcs. En Israël, ce jour est férié pour les enfants et constitue une célébration des héros de l’histoire du peuple juif. Car si la fin tragique de cette histoire est connue, la chute de Jérusalem, l’acte de bravoure doit représenter un message fort : il n’y a pas de causes perdues et il faut toujours se battre et lutter pour défendre ses idées et la survie de notre peuple.

Pour les juifs religieux ce jour est aussi appelé « la fête des Sages » et donne lieu à des divers pèlerinages sur les tombes des Justes. La Hiloula, le pèlerinage, la plus fameuse est celle sur le tombeau de Rabbi Bar Yohaï à Méron. Le rédacteur du Zohar est ce jour-là l’objet de toutes les prières considérant que davantage que sa mort, c’est son entrée au Gan Eden qui est marquée.

Autant dire que nous avons toutes les raisons de nous réjouir aujourd’hui. Nous allons donc, dans des sentiments de joie accomplir notre devoir de citoyen en votant et peut-être ce soir aux alentours de 20 heures la gaieté de ce jour du Lag Baomer se poursuivra t-elle. Cela sera le cas pour plus de la moitié des français !

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables