Yom Hashoah. Discours de Dalia Itzik

publié le samedi 14 avril 2007
Partagez cet article :



Jerusalem, 21 mars 2007 - 2 Nissan 5767

Aux leaders de la communauté juive,

Chers amis,


publicité

Cette année, le Jour du Souvenir des Martyrs et des Héros de la Shoah (Yom HaShoah) sera consacré aux témoins et aux témoignages, « de sorte que les générations à venir puissent savoir » (Psaumes 78, 6).

Les listes et les témoignages ont été rassemblés à partir des lettres, des journaux intimes, des dessins et bouts de papier cachés pendant la Shoah, témoins des terribles douleurs et souffrances endurées. Les survivants ont ressenti un besoin urgent de décrire d’un point de vue personnel, en prose et en poésie, ce qu’ils avaient éprouvé durant ces années épouvantables en Europe. Ces témoignages et documents fournissent un aperçu inestimable de ces années terribles durant lesquelles le peuple juif a perdu un tiers de ses âmes.

Il y a deux leçons de principe à tirer de l’histoire de l’Holocauste. La première est le besoin essentiel d’un Etat juif fort. Comme les fondateurs de l’Etat d’Israël l’ont noté dans la Déclaration d’Indépendance, l’Holocauste a clairement démontré la nécessité de rétablir le peuple juif dans un Etat indépendant, dans sa patrie. En effet, l’Etat d’Israël, qui a été créé seulement 18 mois après la fin de la Shoah, est la meilleure garantie que l’Holocauste ne se reproduira jamais.

Dans le nouvel Etat d’Israël, nous avons élevé, avec les survivants, la Souccat David, le Tabernacle de David, comme l’avait prophétisé Amos, et établi un Etat juif démocratique dévoué à la dignité et la liberté humaines. C’est la deuxième leçon à retenir de la Shoah. Nous devons fournir à chacun, quel que soit son origine, sa religion ou son sexe, la protection de l’Etat et les droits de l’homme fondamentaux, et nous devons chercher à éliminer totalement le racisme ou l’antisémitisme, sous toutes ses formes, dans le monde entier. Tous ces principes sont partie intégrante de la conception de l’Etat d’Israël.

Lorsque nous regardons en arrière ce que l’Etat juif a réalisé durant ses 59 années d’existence, nos cœurs sont remplis de fierté. Quand nous passons en revue le chemin parcouru, un chemin pavé de guerres et de luttes existentielles depuis la Shoah, nous pouvons en tirer force et encouragement, et peut-être même un tout petit peu de réconfort.

A propos de Yom Hashoa, nous nous rappellerons, à la fois en Israël et dans les communautés juives du monde entier, qu’« A chaque personne est attaché un nom ». Nous nous rappellerons que de nombreuses victimes sont mortes en ne laissant aucun parent ou ami pour rappeler leur mémoire.

C’est notre devoir national et personnel de se rappeler tous ces martyrs. Yehi zichram baruch - puisse leur mémoire être bénie et puisse-t-elle demeurer pour l’éternité.

Dalia Itzik

Présidente par intérim de l’Etat d’Israël et Présidente de la Knesset.






blog comments powered by Disqus



Articles incontournables