Chavouoth

publié le jeudi 7 août 2003
Partagez cet article :


publicité

Le sommet de l’histoire collective du peuple d’Israël est, sans aucun doute, le moment de la révélation : celui où D... se révèle au peuple qu’il a choisi. Cet événement a justifié la sortie d’Egypte, intervenue sept semaines plus tôt, et donné un sens à la conquête de la terre de Canaan pour y vivre selon le modèle préconisé par la Torah. Cette révélation a eu lieu en l’an 1225 (avant notre ère), et ne s’est produite qu’une seule fois dans l’histoire de l’humanité, selon les termes même de Moïse.

Cette extraordinaire manifestation de D... à son peuple, a créé une formidable dynamique : des dizaines et des dizaines de générations, à travers les âge sont ressenti la nécessité d’assumer leur véritable identité. La Torah, véritable joyau que possédait D... dans ses trésors a été cédée à un peuple, avec son assentiment, afin qu’il acquière un mode de vie conforme à la mission qu’il devait assumer.

H’ag hachavouoth est ainsi appelée parce qu’elle est célébrée au terme des sept semaines comptées à partir du deuxième soir de Pessa’h. Elle est également nommée H’ag habikourim : fêtes des prémices, parce qu’à l’époque du temple, tous les B’né Israël affluaient au temple pour y offrir les premiers fruits parus au arbres au printemps. Nous voulons prouver à D... notre reconnaissance dans le domaine délicat de la subsistance humaine et lui montrer que tout lui appartient. Aujourd’hui Chavouoth est l’occasion d’une grande réjouissance à la synagogue, où l’on chante et l’on danse avec les Sifrés Torah. Une antique coutume veut que l’on consomme des laitages et des douceurs le matin de Chavouoth avant le repas de midi, parce que la Torah est considérée comme délectable pour celui qui l’étudie. Cela veut nous montrer que la Tora’h ne se substitue pas seulement au niveau de l’esprit, mais qu’elle est goûtée et appréciée par tous les sens du corps.

Remarques concernant Yom-Tov

Les lois concernant Yom-Tov sont, à de légères exceptions, identiques aux lois relatives à Chabbath. Ainsi :

a) Il est défendu pendant les jours de fêtes d’allumer ou d’éteindre du feu ou une lumière électrique.

b) Il est défendu de toucher de l’argent le jour de Yom-Tov.

c) Il est défendu d’utiliser un moyen de transport quelconque (train, voiture, bicyclette, etc...).

d) La seule permission (par rapport au Chabbat’h), c’est que l’on puisse cuisiner. Cependant, il est interdit de créer une nouvelle source de feu soit par une allumette,soit par un briquet. Cependant, il est permis d’utiliser une source de feu déjà existante avant le début de la fête. Quand le premier ou le second jour de fête tombe un vendredi, il est nécessaire, la veille du Yom-Tov de faire un "Erouv Tavchillin" afin de pouvoir cuisiner ce vendredi-là pour le Chabbath suivant. Le Erouv consiste à préparer avant la fête quelques mets que l’on consommera pendant le Chabbath.



David Levy
webmaster


Chavouoth : Le Don de la Torah, sur Lamed.fr
http://www.lamed.fr/hagim/chavuoth/

Chavout sur Jewpedia
http://www.jewpedia.com/Chavouot



blog comments powered by Disqus



Articles incontournables