Minute de Torah - 25 Adar 5767

publié le jeudi 15 mars 2007
Partagez cet article :



B’’H

publicité

Il y a 19 ans jour pour jour, le 25 Adar 5748, à l’occasion de l’anniversaire de sa femme ’Haya Mouchka, le Rabbi de Loubavitch lançait une campagne mondiale pour inciter les Juifs à célébrer leur anniversaire, en expliquant son importance, en particulier pour notre génération.

La coutume de célébrer son anniversaire de naissance (selon notre calendrier hébraïque bien entendu) est un grand mérite pour l’âme, en relation avec l’élévation de celle-ci lors du jour anniversaire. C’est un jour propice à l’organisation d’une fête de réjouissance entre amis, un jour d’introspection, et enfin un jour de bonnes résolutions pour l’année de maturité supplémentaire.

La diffusion des coutumes liées à la célébration de l’anniversaire coutume a d’ailleurs des conséquences spirituelles positives, ce qui est un encouragement à diffuser de telles pratiques. L’anniversaire est en effet un temps d’introspection et de bilan de ses actions, en vue d’améliorer et renforcer ce qui peut l’être. On profitera donc de ce jour pour prendre des résolutions aussi bien matérielles que spirituelles, aussi bien quantitatives que qualitatives, pour la nouvelle année.

L’âme reçoit pour cela des forces supplémentaires, car c’est le jour au cours duquel le Mazal se révèle de toute sa force. « Mazal » est de même étymologie hébraïque que le terme qui désigne « s’écouler », car c’est le Mazal est le conduit à travers lequel la vitalité divine descend sur la personne, et qui est utilisée pour accomplir sa mission ici-bas.

Le principal est que cette célébration incite à des actions concrètes, d’élévation de niveau en niveau, sans limite. C’est alors une satisfaction pour l’ensemble du peuple juif, et pour ainsi dire, pour H’ Lui-même.







blog comments powered by Disqus



Articles les plus lus
 

Articles incontournables