Minute de Torah - 26 Chevat 5767

publié le mercredi 14 février 2007
Partagez cet article :



B"H

publicité

Le premier paragraphe de la lecture du Chema’ Israel commence par "Et tu aimeras ton D.ieu de tout ton coeur ..."(Dévarim, 6, 5). Que signifie la précision "de tout ton coeur" ?

Le coeur est le siège des sentiments, qui dicte les envies de l’homme. Il en découle une lutte entre l’âme divine et l’âme animale contenues chez chacun des Bnei Israel, avec la conséquence que l’homme moyen n’est ni totalement égoïste, ni totalement tourné vers le Service de Son Créateur. Servir H’ de tout son coeur signifie être capable de maîtriser ses pulsions et ses passions, pour tourner chacune de nos actions, incluant les actions les plus simple de notre quotidien, pour le Service du Créateur et la sanctification de Son nom.

Cela ne signifie pas qu’il ne faille plus suivre les besoins inspirés par notre âme animale, mais qu’il faut être capable de les maîtriser, au point de ne plus manger par unique besoin vital mais de manière sanctifiée. En repoussant toujours un peu les désirs de l’âme animale au profit de ceux de l’âme divine, l’homme est ainsi capable de se sanctifier même dans ce qui lui est permis, par le bon usage de celui-ci.

C’est dans ce sens que la guemara enseigne (Chabat 10a) que "c’est à la 4ème heure du jour que tous les hommes mangeaient. Les érudits de la Torah, par contre, mangeaient à la 6ème heure ". C’est aussi un comportement similaire qu’adoptaient les premiers ’hassidim (cf. Hayom Yom - 27 Chevat). A notre niveau, il suffit de décaler ne serait-ce de quelques instants l’heure du coucher ou l’heure du repas au profit de la lecture de Téhilim ou de quelques mots de Torah, pour raffiner notre âme animale et établir la force de notre âme divine, véritable parcelle de la Divinité.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables