Minute de Torah - 21 Chevat 5767

publié le lundi 12 février 2007
Partagez cet article :



B’’H

publicité

Les Dix Commandements incluent aussi bien des commandements qui font appel à la foi et à la dimension spirituelle du service divin (1-Je suis H’ ton D.ieu ; 2-Tu n’auras pas d’autres dieux ; ...) que des commandements largement établis et reconnus dans les sociétés humaines (6-Tu ne tueras point ; 7-Tu ne voleras point ; ...). Les uns reflètent l’Unité divine. Les autres régissent des ordres élémentaires et acceptés de tous par la morale humaine. N’en sont-ils pas pour autant l’expression profonde de l’Unité divine ?

On peut retenir au moins deux choses de cette réunion de commandements essentiels et spirituels avec des commandements plus rationnels et matériels.

La première est que l’on s’attachera à accepter avec la même force, les commandements aussi essentiels et spirituels que l’acceptation de l’Unité divine d’une part, et les commandements simples et humainement établis d’autre part. On ne peut pas faire une distinction, une échelle de valeur entre les commandements relatifs à l’homme vis-à-vis de Son Créateur d’une part, et les commandements relatifs à l’homme vis-à-vis de son prochain d’autre part.

La seconde est que les évidences morales les plus établies que la Torah régit doivent être appliquées parce qu’elles sont la Volonté de D.ieu, en ayant conscience d’accomplir un commandement divin, raison fondamentale de l’application de la chose. Ce n’est pas parce qu’on a compris le sens et l’importance du commandement que l’on pourrait se passer, à D.ieu ne plaise, d’en reconnaître l’origine divine. C’est justement parce que ce sont les commandements les plus simples et les plus évidents que l’on fera un effort supplémentaire sur soi pour ne pas les accomplir pour nous, mais bien pour H’ et la sanctification Son nom.

S’attacher à H’ et à Ses commandements les plus simples même lorsqu’on s’imagine « ne pas avoir besoin de Lui » pour les accomplir, permet d’unifier le sujet spirituel avec l’objet matériel, et d’affirmer l’Unité et l’omniprésence de D.ieu, présent aussi bien dans les cieux en-haut que sur terre en-bas.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables