Minute de Torah - 7 Chevat 5767

publié le dimanche 28 janvier 2007
Partagez cet article :


publicité

B’’H

La fin de la sidra de ce chabat, Bo, décrit les Bnei Israel dans lors sortie hâtive d’Egypte. Ce ne sont pas seulement les Bnei Israel de la génération de Moché qui sortent d’Egypte, mais aussi nous qui descendons de cette génération, comme il est récité dans la Haggada de Pessa’h : « En chaque génération, un homme est tenu de considérer qu’il a lui-même quitté l’Egypte ».

Cette sortie d’Egypte se fait à la hâte, au point que la pâte du pain préparée par les Hébreux n’eut pas le temps de lever, d’où l’origine de la Matsa, qualifiée d’ « aliment de foi ». Et justement, cette Matsa les ressemble. Elle est un pain resté fin et plat, qui représente l’humilité. Cette qualité définit les Bnei Israel empreints d’abnégation envers Celui qui nous a sorti d’Egypte de Sa main forte. A l’opposé le ’Hametz est une pâte qui a levé, qui prend de la place, représentant celui qui prend la place des autres. H’ contracte Sa présence hors du lieu où se trouve la personne hautaine et orgueilleuse, incapable de recevoir sur elle la royauté divine.

Durant les 7 jours où l’on célèbre la sortie d’Egypte, les Bnei Israel rejettent toute trace de ’Hametz et consomment de la Matsa. Ceci avec la même force des Hébreux qui troquaient l’esclavage de Pharaon contre l’acceptation de la Volonté du Bienfaiteur.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables