« Le CRIF passe à table... »

BILLET DU 21 JANVIER 2007
publié le dimanche 21 janvier 2007
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Le vingt-deuxième diner annuel du CRIF se tiendra mardi soir en présence de 800 invités et sera, pour la première fois, retransmis en direct par la chaine de télévision « Public Sénat » à partir de 22 heures. Ce diner parisien, outre les diners en régions, est le rendez-vous incontournable entre la communauté juive française et les forces vives de la France. Le Premier ministre sera accompagné d’une grande partie de son gouvernement, les partis politiques républicains seront représentés ainsi que les dignitaires des différentes religions sans oublier de nombreux ambassadeurs et autres journalistes et syndicalistes. A n’en pas douter cette édition sera importante à quelques semaines des élections et l’on peut imaginer que Dominique de Villepin profitera de cette dernière tribune qui lui est offerte pour se positionner sur l’échiquier national une semaine après le discours de Nicolas Sarkozy qui, lyrique, déclara qu’il avait changé en visitant Yad Vashem.

Il sera question de l’entrée dans la francophonie d’Israël, de la lutte contre l’antisémitisme qui reste d’actualité et des rapports entre la France et Israël. Ce diner a cela d’intéressant qu’il invite la République, une fois par an, à rencontrer ses compatriotes juifs. Roger Cukierman qui présidera lui aussi son dernier diner en tant que Président du CRIF devrait, on l’espère, user de la liberté de ton qu’on lui connaît. Il aura soin, une semaine après l’hommage de la France à ses Justes, de remercier la République. Mais il fut l’homme capable de dénoncer « une alliance brun-vert-rouge » et gageons que ce réalisme politique l’habite également mardi soir. Certains lui avaient reproché ces paroles considérant qu’il n’appartenait pas au Président du CRIF d’émettre un tel jugement. Mais Roger Cukierman est toujours dans son rôle lorsqu’il exprime les craintes de la communauté juive. On ne peut que se féliciter de ce que le CRIF est devenu l’interlocuteur privilégié du pouvoir français. C’est un jeu d’équilibriste que de représenter les 600.000 juifs français dans leur diversité. Mais précisément, cette diversité ne doit pas faire oublier que nombreux sont les juifs français qui tiennent à l’impartialité politique du CRIF. Julien Dray, le porte-parole de Ségolène Royal, s’est ému de ce que le CRIF semblait afficher son soutien à Nicolas Sarkozy. Pourtant la semaine dernière, le Président du CRIF reçue par la candidate investie par le Parti Socialiste l’a assuré de la neutralité du CRIF. Dont acte. Il n’est pas bon, ni souhaitable que l’instance représentative des juifs français puisse même laisser penser qu’elle soutient un candidat. Il est regrettable que Ségolène Royal n’assiste pas à ce diner et il serait plus regrettable encore que les hommes politiques de gauche ne se sentent pas à leur place mardi soir. Ne doutons pas que Roger Cukierman aura soin de préparer pour son successeur un terrain stable de nature à poursuivre le dialogue nécessaire avec le prochain gouvernement qu’il soit de gauche ou de droite.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables