Minute de Torah - 26 Tévèt 5767

publié le mardi 16 janvier 2007
Partagez cet article :



B’’H

publicité

Nos Sages enseignent que Moché s’occupa de traduire la Torah en 70 langues, correspond aux langues des « 70 nations » mères du monde. On peut s’interroger sur l’intérêt de traduire la Torah en 70 langues alors que tous les Bnei Israel parlaient en ce temps le lachone hakodech (« la langue sainte »), l’hébreu de la Torah.

Retournons à l’épisode de la Tour de Babel pour comprendre l’enjeu de telles questions. Avan la génération de la Tour de Babel, chaque humain parlait le lachone hakodech. Mais la faute de la Tour introduit la discorde et la division au point qu’ « aucun homme ne comprenait plus le langage de son prochain » (Béréchit, 11, 7), ce qui représente l’opposé de l’unité divine que proclame la Torah. La génération de Babel s’était dressée contre l’unité divine. Cette remise en cause divine les condamna à une division sur terre, à l’origine des 70 langues mères.

La traduction de la Torah lisible pour chaque individu du globe consistait pour Moché à réintroduire l’unité autour du lachone hakodech, langue de la Torah qui proclame le D.ieu Un, au-delà de tous les clivages de langues. La Torah s’adresse aux Bnei Israel, mais l’Unité de H’ est un fait universel, à accepter par tous.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables