Minute de Torah - 22 Tévèt 5767

publié le vendredi 12 janvier 2007
Partagez cet article :



B’’H

publicité

Le mazal d’une personne atteind un point culminant le jour de son anniversaire (dont il importe de fêter la date hébraïque). Ce jour-là, les bénédictions que la personne formule ont plus de force, en particulier lorsqu’il s’agit d’un Tsadik, et tout particulièrement au sujet du plus grand Tsadik de la génération.

Lorsque le Baal Chem Tov organisa comme chaque année une fête spéciale pour son anniversaire le 18 Eloul, il bénit un couple bouleversé de ne toujours pas avoir d’enfants, leur promettant qu’à cette même date ils donneraient naissance à un fils. La bénédiction se réalisa en effet, un 18 Eloul 5505 (1745). Et le Baal Chem Tov de prononcer une nouvelle bénédiction ce jour-là : «  Une âme nouvelle est descendue dans le monde, qui l’éclairera de la lumière de la partie révélée de la Torah et de la ’Hassidout. Elle fera don d’elle-même pour la ’Hassidout et connaîtra la réussite jusqu’à la venue de Machia’h ». Cet enfant dont il est question, n’est autre que l’Admour Hazaken, Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, descendant à la septième génération du célèbre Maharal de Prague, lui-même descendant en droite ligne du roi David.

Nous célébrerons justement dans deux jours, le 24 Tévèt, la Hiloula (anniversaire du décès physique) de l’Admour Hazaken, auteur du Tanya (premier ouvrage de ’hassidout ’HaBaD) et d’un Choulkhan ’aroukh.(code de lois juives) parmi d’autres écrits édifiants. Considéré comme le petit-fils spirituel du Baal Chem Tov, l’Admour Hazaken avait l’habitude d’enseigner : « Les biens matériels d’un Juif sont spirituels. H’ nous donne des biens matériels afin que nous en fassions de la spiritualité ».







blog comments powered by Disqus



Articles les plus lus
 

Articles incontournables