Minute de Torah - 21 Tévèt 5767

publié le jeudi 11 janvier 2007
Partagez cet article :



B’’H

publicité

Visant à noyer le peuple juif et sa culture, le roi d’Egypte ordonna que soient jetés tous les nouveau-nés mâles dans le fleuve du Nil. Pour sauver son fils, Yo’hévèd place son fils dans un panier d’osier qu’elle dépose dans les roseaux, sur la rive du fleuve. Le jeune garçon est repéré par la fille de Pharaon qui le tire hors de l’eau et lui assurera une éducation princière. Cet enfant, c’est Moché (étymologiquement, "sauvé des eaux"), celui que H’ désignera pour sauver les Bnei Israel hors du pays du Nil, l’un des principaux objets d’idolâtrie du royaume.

Le panier dans la rive était hors de portée de la fille de Pharaon. Mais son désir de sauver l’enfant était si fort qu’elle ne pouvait concevoir que le monde matériel, expression de la volonté divine, s’oppose à un tel sauvetage. Et le midrach raconte que son bras s’allongea littéralement, suffisamment pour qu’elle puisse sauver celui qui s’avèrera être le premier libérateur des Bnei Israel.

Ce midrach vise à enseigner que les limites matérielles qui s’opposent parfois au bien, peuvent en être transcendées lorsque la volonté de progresser submerge l’obstacle.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables