« L’Héritage nu » d’Aharon Appelfeld

publié le jeudi 28 décembre 2006
Partagez cet article :



Ed. de l’Olivier, 2006

publicité
Pour les Juifs de la génération d’Aharon Appelfeld, l’assimilation avait cessé d’être un but, c’était devenu un « way of life » qu’ils avaient hérité de leurs parents. La destruction par la Shoah des croyances qui soutenaient encore leur vie modifia profondément cet héritage. A leurs douleurs physiques et morales s’ajoutait désormais une souffrance spirituelle incommensurable. Les trois conférences rassemblées ici mêlent, à l’écart de toute abstraction, des réflexions et des impressions ancrées dans la tourmente d’une enfance prise dans la Shoah, puis dans l’errance à travers les ruines de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale. L’expérience de la Shoah a été soumise à la mémoire. Elle a aussi été l’objet d’innombrables recherches englobant l’arrière-plan historique, social et psychologique. Pour Aharon Appelfeld, il s’agit finalement de faire passer l’expérience atroce de la catégorie de l’histoire à celle de l’art, car « seul l’art a le pouvoir de sortir la souffrance de l’abîme ». Aharon Appelfeld, né en 1932 à Czernowitz en Bucovine, vit aujourd’hui à Jérusalem. Il est considéré comme l’un des plus grands écrivains de notre temps.


David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables