Minute de Torah - 7 Tévèt 5767

publié le jeudi 28 décembre 2006
Partagez cet article :



B’’H

publicité

2431 ans et 3 jours plus tôt dans notre histoire, eut lieu le début du siège de Jérusalem par Nabuchodonosor. C’était un 10 Tévèt. Pour cette raison, tous les 10 Tévèt nous jeûnons, en tant que l’un des 4 jeûnes institués par nos Sages en souvenir de la destruction du Temple. Cette même date du 10 Tévèt, a été choisie par le grand rabbinat d’Israel pour être le jour du Kadich public en souvenir des victimes de la Shoah.

Rambam enseigne dans ses lois sur les jeûnes (Michnei Torah, Hilkhot Ta’aniot, 5, 1) que la raison des jeûnes, au-delà de la commémoration d’une date majeure de notre histoire, est d’éveiller nos coeurs vers la téchouva (repentir). La téchouva dont il est question, s’applique à tous les juifs sans exceptions, incluant les Tsadikim . Pour ces derniers, qui ne fautent pas, la téchouva consiste à réparer le moindre instant durant lequel ils auraient pu étudier, accomplir une mitsva ou prier, et qu’ils ne l’ont pas fait. La téchouva est d’abord, et pour chacun de nous, un ’’retour’’ vers H’.

Les jours de jeûnes sont donc l’opportunité d’une élévation particulière vers H’ à laquelle nous avons tous accès. L’Admour Hazaken ( Rabbi Chneour Zalman) explique ainsi que chaque jeûne est un jour de bienveillance divine.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables