« Les ayatollahs juifs du ridicule... »

BILLET DU 17 DECEMBRE 2006
publié le jeudi 21 décembre 2006
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

La scène n’aura échappé à personne en voyant cette semaine à la télévision ou dans la presse, les images de la conférence organisée par Ahmadinejad, le Président iranien sur l’Holocauste. On y voyait une rangée d’hommes, que l’on présentait comme des rabbins, donner l’accolade au dictateur islamiste plus fervent ennemi de l’Etat d’Israël. En organisant cette « conférence sur l’Holocauste », Ahmadinejad entendait réunir tous les universitaires et autres intellectuels négationnistes qui viendraient accréditer la thèse selon laquelle la Shoah n’a pas existé, ou en tout cas pas dans les proportions que l’on connaît. Cette thèse permet au Chef de Téhéran de mieux justifier sa volonté de faire disparaître de la surface de la terre Israël qui serait née de la bonne conscience des Nations Unies au lendemain de la guerre. C’est aussi, principalement, le moyen le plus sournois d’allumer un contre-feu pour distraire le regard des nations sur la réalité de l’armement nucléaire iranien. Notons en passant que les sanctions se font attendre et que demain Téhéran sera en mesure de développer une arme qui lui permettrait de mettre ses menaces, quotidiennement répétées, à exécution.

Ainsi pouvait-on voir dans cette assemblée de négationnistes des rabbins de cette secte du judaïsme que sont les « Netouré Karta », littéralement, « les gardiens de la cité ». Cette branche d’une autre secte, celle des Hassidim de Satmar, prône depuis sa création en 1938 la destruction de l’Etat d’Israël qui serait une supercherie, le sionisme étant la négation même du messianisme.

Le rabbin Aaron Cohen a justifié sa présence en s’inscrivant dans le concert des voix négationnistes et en proclamant avec aplomb : « Il est régulièrement fait mention du chiffre de six millions. On peut toujours discuter du nombre exact de millions de victimes ; six millions, cinq millions ou quatre millions. La méthode d’extermination est sans importance. Qu’il se soit agi de chambres à gaz (et qu’il y en ait eu des témoins) ou d’exécutions massives ou d’autres moyens. Le mal fut le même et ce serait un terrible affront à la mémoire de ceux qui ont péri que de minimiser la gravité du crime de quelque façon que ce soit. Cependant l’attitude orthodoxe juive est que par-delà l’entière culpabilité des auteurs de ces crimes, ces derniers ne seraient jamais parvenus à leurs fins si le Tout-Puissant ne l’avait pas voulu. Aussi, à cet égard, les victimes ont le devoir d’échapper à leur sort, mais dans le cas où cela s’avérerait impossible, elles ont le devoir d’accepter la volonté du Tout-Puissant. Notre profession de foi est qu’une modalité de l’exil qui nous a été divinement imposé, dicte qu’il n’appartient pas au peuple juif de déférer ses persécuteurs devant la justice. Nous ne saurions en aucun cas avoir l’audace d’entraver la volonté du Créateur et présumer que nous sommes en mesure d’empêcher une telle chose de se reproduire. Cela serait de l’hérésie. Les sionistes avec leur pontifiante approche, se conduisent en totale opposition avec cette philosophie et osent dire « plus jamais ça ». Ils ont le toupet d’imaginer pouvoir empêcher le Tout-Puissant de reproduire un Holocauste. C’est de l’hérésie ».

Ces propos donnent la nausée. Ils s’inscrivent dans une redoutable logique que tous devraient condamner. La Shoah serait un châtiment divin et les six millions de juifs exterminés, par la volonté de Dieu, auraient mérité ce sort. Les nazis seraient donc les anges exterminateurs de Dieu. Ainsi la création de l’Etat d’Israël comme réponse à la Shoah serait une supercherie puisque ce serait ne pas accepter la volonté de Dieu. Pour ma part je tremble en écrivant ces lignes et plus encore en les lisant ce matin sur les ondes.

Les Netouré Karta sont des fanatiques, des intégristes qui ont trouvé en Ahmadinejad un interlocuteur à leur « hauteur ». Si on les trouve pittoresques dans les rues de Méa Shearim à Jérusalem il nous faut comprendre que notre devoir est de lutter contre eux avec la plus grande énergie. J’en appelle humblement et respectueusement au Grand-Rabbin de France pour qu’il condamne ces propos et qu’il assure la communauté juive française de ce que cette secte ne saurait en aucun cas avoir sa place dans l’entité religieuse du judaïsme.

La fête de Hanoukka doit nous faire prendre conscience qu’il est de notre devoir de nous élever contre tous les obscurantismes.

Hanoukka Saméah, Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables