Minute de Torah - 27 Kislev 5767

publié le lundi 18 décembre 2006
Partagez cet article :



B’’H

publicité

La foi ne peut faire l’économie de l’usage actif de nos facultés intellectuelles. Celles-ci nous permettent précisément d’atteindre le plus haut niveau de crainte et d’amour dans notre relation avec le Créateur (par l’accomplissement des mitsvot, qui sont Sa volonté, et la manière de nous attacher à Lui).

Lorsque nous nous interrogeons et réfléchissons sur la grandeur de H’ et des Ses créations, cela inspire d’abord un sentiment de crainte envers le « Roi des rois des rois ». Cette réflexion permet de nous pénétrer d’humilité devant H’ que l’on n’oserait pas décevoir. Dans un second temps, nous prenons conscience de notre proximité avec H’ à travers l’âme divine qu’Il nous a insufflé. Et là notre coeur s’enflamme d’un amour intense, du désir de s’attacher à Lui, telle une âme assoiffée devant Son Bienfaiteur, pour atteindre le niveau de l’extase.

Et à nouveau intervient notre intellect pour raisonner et canaliser cet amour passionné. En soumettant les passions, notre sagesse et notre discernement se combinent pour s’approcher du feu ardent sans brûler, pour maintenir l’âme au sein du corps, et poursuivre la mission pour laquelle nous nous trouvons ici-bas : raffiner ce monde matériel pour en faire une résidence pour la présence divine.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables