Minute de Torah - 24 Kislev 5767

publié le vendredi 15 décembre 2006
Partagez cet article :



B"H

publicité

Le jeu favori de la période de ’hanoukah, devenu caractéristique de la fête au point d’en être l’un des symboles, est le jeu de la toupie. Quel est le lien avec la fête ? En tournant la toupie dans tous les sens, son sens apparaît de manière lumineuse...

L’origine historique du jeu de la toupie durant ’hanoukah remonte au temps de l’occupation syrienne (avec Antiochus comme roi) en Israel il y a près de 2000 ans lorsque les miracles de ’hanoukah se déroulèrent. Le régime d’occupation avait interdit l’étude de la Torah, ce qui est inconcevable pour les enfants d’Israel, qui étudièrent dès lors en cachette. Pour ne pas se faire lâchement surprendre avec les risques encourus, les jeunes enfants juifs jouaient à la toupie, prétexte pour guetter les passages de troupes et avoir le temps d’avertir leurs pères de cacher leur arme de vie : la Torah. Le jeu de la toupie rappelle donc directement l’attachement sans faille à l’un des plus célèbres des commandements de la Torah : son étude.

La "toupie juive" a la particularité de compter 4 faces, chacune comportant l’une des quatre lettres hébraïques : Noun, Guimel, Hé, Shine. Ces lettres forment les initiales d’un témoignage qui perdure : Nèss Guadol Haya Shame (Un Grand Miracle eut lieu là-bas - en cette époque en Terre Sainte).

Attachés à souligner le lien entre l’allumage des lumières de ’hanoucah et la diffusion de la lumière pour sortir de l’obscurité de l’exil, des interprétations au sujet des 4 lettres précitées dévoilent un aspect lumineux de l’espoir et l’attente que les juifs mettent dans la fête. La valeur numérique cumulée des 4 lettres (50+3+5+300) vaut 358, la même que celui dont on espère et attend la venue chaque jour : Machia’h (40+300+10+8), représentant les peuple d’Israel fort, qui n’aura pas failli face aux volontés d’extermination des ses ennemis historiques (aux fameuses quatre initiales) à quatre étapes de notre histoire d’exil en exil jusqu’à la délivrance : Nabuchodonosor, Gog, Haman et Séir (Edom).







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables