Minute de Torah - 8 Kislev 5767

publié le mercredi 29 novembre 2006
Partagez cet article :



B"H

publicité

Dans la sidra de la semaine, Vayetse, Yaakov s’en va chercher une femme, et rencontre Ra’hel, fille de Lavan. Yaakov souhaite demander la main de Ra’hel. Mais Lavan, intéressé, n’accepte de consentir à une telle union que si Yaakov travaille 7 ans pour lui. A l’issue des 7 ans, Lavan le fourbe prétexte qu’on ne donne pas à marier la cadette (Ra’hel) quand l’aînée (Léa) ne l’est pas encore, et exige 7 nouvelles années de travail pour mériter Ra’hel cette fois-ci. Il se marie donc avec Léa, mais 7 nouvelles années plus tard, Yaakov prend enfin pour seconde femme la fille de Lavan qu’il préfère, Ra’hel.

A plusieurs égards, Yaakov préfère Ra’hel à sa sœur aînée Léa. Ra’hel est la première jeune fille qu’il rencontre, première jeune fille sur qui il porte le désir de se marier. Ra’hel est d’autre part décrite comme étant plus belle que Léa. Enfin, il a attendu tant d’années pour la « mériter » qu’elle lui apparaît particulièrement chère.

Léa ne se sent pas aimée, au point de vivre son mariage comme une humiliation. H’ la prend en pitié, et lui donne le mérite d’enfanter le premier enfant de Yaakov, Réouven, « parce qu’H’ a vu mon humiliation, car maintenant mon mari m’aimera » ( Béréchit, 29, 32).

N’eut-ce été par prophétie (les Matriarches étant considérées comme prophétesses), on peut s’étonner de la relation entre le fait de donner naissance au premier enfant de Yaakov et en recevoir un amour accru. En effet, les premiers-nés de nos Patriarches avaient jusqu’ici dévié du chemin de leurs pères. Puisque le premier fils d’Yts’hak (père de Yaakov), Essav, et le premier fils d’Avraham (grand-père de Yaakov), n’eurent pas un bon comportement, Yaakov eut pu craindre que son premier fils, celui qu’enfanta Léa, n’eut pas non plus un bon comportement. C’est pourquoi le plus connu des commentateurs de la Torah, Rachi, rapporte la vision prophétique de Léa selon laquelle le premier-né Réouven témoignera à maintes reprises de grandes et précieuses qualités. Sa naissance même marque ainsi le départ d’un amour pérenne et entier entre Yaakov notre Père et Léa notre Mère.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables