Minute de Torah - 1 Kislev 5767

publié le mardi 21 novembre 2006
Partagez cet article :



B"H

publicité

Dans la sidra de la semaine, plus précisémment dans la section du jour (3è section, correspondant au 3è jour de la semaine), H’ s’adresse à Yts’hak en ces termes : " Je suis le D. d’Avraham ton père ; ne crains rien car Je suis avec toi, et Je te bénirai et Je multiplierai ta descendance, par amour pour Avraham Mon serviteur" (Béréchit, 26, 24).

H’ bénit ainsi Yts’hak, du fait des mérites de son père, encore appelé " Son serviteur" bien qu’il fut décédé. L’influence du Tsadik n’est donc, une fois encore, pas limitée par ses années ici-bas, d’autant que "le Tsadik qui décède se trouve dans tous les mondes plus que de son vivant ", conformément à l’enseignement du Zohar (cf. Minute de Torah - 17 ’Hechvan 5767).

La Haftara lue chabat passé, premier chapitre des Rois, débute en présentant le Roi David comme étant "âgé, avancé dans les jours". Exactement la même formulation utilisée à propos d’Avraham notre père ( Béréchit, 24, 1 ; cf. Minute de Torah - 23 ’Hechvan 5767). Cette même Haftara se terminait par "Que vive mon maîre, le Roi David, pour l’éternité" ("Yé’hi Adoni, Hamélekh David, lé’olam"). Ce que nous comprenons mieux à la lumière de l’enseignement du Zohar et de la bénédiction de H’ à Yts’hak par les mérites de son père Avraham.

Certes, nous sommes petits comparés à nos Pères et nos Tsadikim. Nos Sages énoncent (guemara Chabat, 112b) : "Si les hommes des générations passés étaient comme des anges, alors nous pouvons être considérés comme des hommes". Mais aussi petits que nous soyons, nous sommes dressés plus haut que nos ancêtres, par leur mérite ! Nous sommes tels "un nain sur l’épaule d’un géant". C’est en invoquant le mérite vivant de son défunt père David, que le Roi Salomon vit les portes du premier Temple s’ouvrir devant lui.

Cela pourrait nous inspirer pour trouver le moyens, par le mérite vivant des Tsadikim des générations passées, et surtout de notre génération pour qui nous sommes les enfants spirituels, pour que nous voyions maintenant les portes du dernier Beith Hamikdach s’ouvrir devant nous.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables