Minute de Torah - 18 ’Hechvan 5767

publié le jeudi 9 novembre 2006
Partagez cet article :



B"H

publicité

"Je n’ai rien trouvé de meilleur pour le corps que le silence" (Pirkei Avot, 1, 17). Cette maxime ne manque pas de nous étonner, tant le lien entre le corps et le silence semble vague. Et pourtant, Rachi, le plus célèbre commentateur de la Torah, explique que Loth a été sauvé de la destruction de Sédom parce qu’il a retenu sa langue, par pitié pour Avraham lorsque celui-ci a fait passer sa femme pour sa soeur ( Béréchit, 19, 29, dans la sidra Vayéra, de cette semaine).

Rabbi ’Akiva enseigne que celui qui veut préserver sa sagesse doit impérativement préserver son langage, par le silence quand il est de mise. "Une haie pour la sagesse, c’est le silence", dit-il. Rabbi ’Akiva s’inspire ainsi d’un proverbe du Roi Salomon, dont le reigne vit la construction du 1er Beith Hamikdach. Le plus sage des hommes disait proverbiait que même "le sot qui se tait sera pris pour un Sage" ( Michlei, 17, 28).

D’ailleurs, plusieurs commentateurs font remarquer que puisque le Créateur a donné à l’homme deux oreilles et une seule bouche, ne doit-il pas être invité à écouter silencieusement davantage qu’il ne parle ?



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables