Rentrée universitaire 2006-2007 : Etudier en Israël mais travailler à l’étranger

publié le vendredi 20 octobre 2006
Partagez cet article :


publicité

A la veille de la rentrée universitaire, un sondage réalisé par l’institut « Reiting » montre que 59% des étudiants israéliens veulent avoir la double nationalité avec un pays occidental (de préférence la nationalité américaine pour 56%). Seulement 3% sont intéressés par la nationalité française. 40% des étudiants disent comprendre ceux qui quittent Israël pour s’établir à l’étranger et 53% sont intéressés par l’idée de pouvoir travailler à l’étranger. Seulement 12% des étudiants veulent prendre part à la vie politique du pays. 65% préfèrent étudier en Israël contre 28% qui veulent étudier à l’étranger (surtout aux Etats-Unis).

Toujours selon cette étude, 51% des étudiants qui travaillent ne perçoivent même pas le salaire minimum (3 400 shéquels, soit 635 euros). 67% des étudiants travaillent pour subvenir à leurs besoins. La moitié ne peuvent que travailler à mi-temps. 35% des étudiants paient leurs études eux-mêmes alors que 49% sont aidés par leur famille.

Malgré ces données, la majorité des étudiants restent optimistes : 53% pensent qu’au terme de leurs études, ils trouveront du travail dans leur domaine contre 39% qui craignent de ne pas en trouver. 48% des étudiants logent chez leurs parents, 41% louent un appartement, 3% habitent dans les logements universitaires et 8% habitent dans l’appartement dont ils sont propriétaires.

Enfin pour cette rentrée universitaire, on enregistre une baisse de 1, 3% du nombre des étudiants inscrits dans les universités contre une augmentation de 5, 3% du nombre des étudiants inscrits dans les collèges universitaires, considérés comme plus proches des besoins des étudiants et plus adaptés aux métiers du futur.

Source : Un écho d’Israël



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables