La SNCF a reçu plus de 1200 demandes d’indemnisation de la part d’anciens déportés ou de leur famille.

publié le mercredi 18 octobre 2006
Partagez cet article :



Chaque semaine, plus d’une centaine de nouvelles requêtes sont envoyées à l’entreprise ferroviaire.

publicité

Suite au jugement du tribunal de Toulouse rendu le 6 juin dernier dans l’affaire Lipietz, reconnaissant la « responsabilité pleine et entière » de la SNCF dans la déportation pendant la guerre, et condamnant l’entreprise publique, ainsi que l’Etat, à verser 62000 euros à la famille Lipietz, plus de 1200 personnes, d’anciens déportés, ou leurs descendants, ont envoyé à la Direction de la SNCF une demande d’indemnisation.

La SNCF a déclaré qu’elle contesterait cette responsabilité considérant qu’à cette époque, elle était réquisitionnée par le régime nazi en place.

A la question de savoir si les indemnités accordées à ce jour par l’Etat aux déportés ou à leurs familles n’étaient-elles pas suffisantes, Maître Avi Bitton, un des avocats en charge de nombreux dossiers, a répondu sur les ondes de Radio J que ces indemnisations ne concernaient que les orphelins, mais ne pouvaient être accordées ni aux parents, ni aux frères et sœurs des déportés.

Il a souligné par ailleurs que ces requêtes n’avaient pas pour seul but d’obtenir de l’argent, mais qu’elles permettaient surtout d’ouvrir le débat sur la collaboration en France au cours de cette période sombre de l’histoire.

Pour connaître les motivations du jugement dans l’affaire Lipietz : consultez le site d’Alain Lipietz







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables