Affaire Redeker : une arrestation et une motion pour la défense de la liberté d’expression.

publié le mercredi 18 octobre 2006
Partagez cet article :



Même si le professeur de philosophie vit encore toujours caché, des actions se poursuivent en sa faveur.

publicité

Lundi 16 octobre, un homme a été arrêté à Orléans et placé en garde-à-vue pour avoir adressé par courrier électronique une menace de mort contre le professeur de philosophie Robert Redeker, auteur d’une tribune critique envers l’islam publiée dans le quotidien « Le Figaro »le 19 septembre dernier. Selon les enquêteurs, l’homme a agi à titre individuel et non pas dans le cadre d’un mouvement terroriste.

Par ailleurs, le conseil national supérieur de l’enseignement supérieur et de la Recherche (Cneser) a adopté « à l’unanimité » une motion pour la défense de la liberté d’expression, faisant référence à l’affaire Redeker. Le Cneser est le premier Conseil national du ministère de l’Education à se prononcer sur la question. Il a tenu à rappeler son attachement à la liberté d’expression, quel que soit le contenu de cette expression si celui-ci respecte les limites de la légalité et a appelé à la vigilance dans la préservation de ce droit que garantit la constitution Robert Redeker, 52 ans, professeur dans un lycée de la banlieue toulousaine, vit toujours caché, et sous protection policière, depuis la publication de sa tribune sur l’islam dans Le Figaro. Il y jugeait cette religion « intrinsèquement violente » et qualifiait Mahomet de « tueur de juifs ».

Pour rappel, Le CRIF Toulouse Midi-Pyrénées a lancé un appel en faveur de Rober Redeker. Pour en savoir plus : Crif







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables