Gabriel Chouraki « La Torah dans la main droite et le violon dans la main gauche ! »

publié le mardi 17 octobre 2006
Partagez cet article :



Sélectionné par l’APAC, dans le cadre du « Concert pour l’enfance », Gabriel jouera à l’UNESCO à Paris, ce 23 Octobre 2006

publicité

Il n’a que quatorze ans, et cela fait à peine cinq ans qu’il joue du violon. Et pourtant que de notes ont coulé sous son archet. Cet enfant a raflé tous les premiers prix, en France comme en Israël. 2002 (2003 il n’a pas concouru car ce fut l’année de son alya) 2004 ; 2005 ; 2006 avec à son répertoire Bach, Brahms, Seitz, Saint Saëns, Wieniavski, Bruck.... Sa dernière scène en juillet 2006 fut l’amphithéâtre de Leva Park à Ra’anana. (10 000 entrées) !

Le Rav Israël Méir Lau nous raconte :

« J’ai rencontré Gabriel sur une scène à Neuilly alors que nous étions tous les deux invités par l’AUJF. Je lui ai demandé s’il accepterait de jouer et de chanter pour ma nomination en tant que Grand Rabbin de Tel Aviv. J’étais heureux qu’il accepte de jouer pour moi la danse hongroise. Etaient présents à cette soirée : le Rav Amar, Bibi Natanyaou, Olmert... »

Le Rav Israël WEISS Grand Rabbin des Armées, a écrit à son sujet :

« Ce sont toutes les cordes que Gabriel fait vibrer en jouant. Celles de son violon comme celles, sensibles et profondes du AM ISRAEL... Une prestation professionnelle, pudique et juste.... Que celui qui sait nous emporter dans son enthousiasme reçoive de grandes bénédictions »

Le Rav Dantsinger, Directeur de l’école ‘Horev de Ra’anana, établissement aussi souple qu’orthodoxe qui fut le premier à s’adapter aux midot de l’enfant. Il avoue un peu nostalgique : « Je suis ému et fier d’apprendre que Gabriel nous a quitté pour continuer plus en avant sur le chemin de la Torah »

Mme et M. Efraïm Wasservogoel, (Vice Président de la régie Renault) soutiennent sa Torah, pendant que Mme et M. Levy RA’HMANI (Président des Assurances Ayalon) soutiennent sa musique.

Le plus beau sourire du monde fut pour lui, celui que lui adressa en octobre 2004 le Rav Itshak Cadouri Zatsal. C’était pendant la semaine de sa Bar Mitsva, le 9 Hechvan 5765.

Gabriel a fait deux scènes avec David Daor qu’il a entre autre accompagné au violon et au chant sur « Schmor al haOlam Yélèd ». Il a interprété au violon Yiddich Mama que chantait le groupe Tsemed ‘Haïm

Le grand père de Gabriel est chef d’orchestre et son papa compositeur, pianiste, chanteur, imprégné du jazz d’ Al Jarro, de George Benson, de Stevie Wonder. Prince et Sting pour ce qui est du rock. Gabriel dès l’âge de deux ans, sa sucette encore dans la bouche, derrière sa batterie, donnait le rythme de « We will rock you ». Aujourd’hui monté en Israël, Ilan son père, organise des mariages et des Bar Mitsvot avec sa Société Dorvador. La Torah et la musique c’est toute l’histoire de cette famille.

Chaque matin Gabriel se rend à Bnei Braq pour y étudier la Torah. Le dimanche un Rav vient spécialement à la Yéchiva pour assurer des cours d’anglais et de maths en vue du Bac qu’il espère passer en son temps. Après une partie de ping-pong et un sandwich il court derrière le bus qui l’amène à l’excellent conservatoire de Ra’anana : Solfège, orchestre, harmonie, piano. Avant de s’endormir, pour oublier un peu Mozart et s’imprégner des paroles de Tossafot il va chez les tunes, sa communauté, celle d’Aaron Sarfati Zal, pour quelques dernières harmonies de Guémara.

Gabriel présentera au public international de l’UNESCO, les deux premiers titres de son album en préparation. Il s’agit de chants liturgiques juifs arrangés par Ilan, pour violon solo et orchestre symphonique. Le but étant de s’appuyer sur la grande musique occidentale pour toucher l’âme juive qui y est enfouie.

Le vœu le plus cher de Gabriel : Jouer à Jérusalem, dans le Temple reconstruit.

Notre vœu le plus cher : L’écouter à Jérusalem dans le Temple reconstruit.

Pour le contacter : www.dorvador.co.il






blog comments powered by Disqus



Articles incontournables