Chronique publiée dans L’Arche n°516 de février 2001

RACINES : L’ORIGINE DES NOMS JUIFS
Rosilio, le roux du Roussillon

 

Pour mettre un peu de couleur dans la grisaille de l’hiver, parlons des Rosillo, Rosilio et autres Rosello. Deux explications sont données à ce patronyme, très visiblement d’origine espagnole, qui signifie rouge ou roux. La première, d’inspiration géographique, fait venir les Rosillo du Roussillon. Cette région de France, qui tire en effet son nom de la couleur rouge, était nommée en hébreu medinat rosilio (le pays du rouge).

 

La seconde version est d’ordre plus personnel. Les ancêtres des Rosilio auraient été soit roux (comme leurs équivalents Lascar, Al Asqar signifiant « le roux » en arabe), soit dotés d’une complexion rosée ou rougeâtre, signe de bonne santé ou d’éventuels abus alimentaires.

Quoi qu’il en soit, le premier Rosillo connu se retrouve en Espagne. Il s’agit, en fait, de la première, dénommée Cinha, épouse de Don Avraham Rosillo, dont le nom est mentionné dans un procès intenté par l’Inquisition entre 1486 et 1488. Le Rosello suivant est plus célèbre : il s’agit de Rav Mordehaï Raphaël ben Yaacov Rosello, né à Barcelone ; il s’installa à Naples puis, en 1541, à la suite de l’expulsion des Juifs de cette cité, il partit s’établir à Avignon… avant d’aller vivre à Rome et à Ferrare. C’est dans cette dernière ville qu’il composa, en 1550, un poème sur le martyre de Rabbi Elazar, poème contenu dans le rituel de Carpentras.

Après l’expulsion d’Espagne, en 1492, on va retrouver des Rosillo dans de nombreux pays du bassin méditerranéen. Ainsi, Yaacov Rosilio, rabbin à Fès (Maroc) au XVIe siècle, fait partie de la délégation de notables juifs qui demandent au Sultan d’intervenir dans la controverse opposant, en matière d’abattage rituel, Juifs autochtones et expulsés d’Espagne. À Marrakech naît, en 1794, Moshé Rosillo, rabbin cabbaliste et auteur, à l’âge de dix-huit ans, d’un commentaire talmudique. Notons enfin qu’en ce même XVIIIe siècle, un autre Moshé Rosilio est rabbin à Hébron, en Terre sainte. CATHERINE GARSON

 

Retour

À À signaler aussi que le patronyme, sous sa forme Helman ou Heilman, connaît plusieurs variantes telles que Hilman, Elma