timbre Le timbre du mois
(L'Arche, juin 1997)

A la manière de Rube Goldberg

Peu de dessinateurs humoristiques peuvent, comme Ruben «Rube» Goldberg, se targuer d'une carrière aussi remarquable: cinquante ans non-stop de bandes dessinées et de caricatures politiques, des dizaines de séries phares et de personnages devenus mythiques, et, pour couronner le tout, un prix Pulitzer en 1948.

Rube Goldberg, né en 1883 à San Francisco, fils d'un immigrant juif d'Allemagne, avait très tôt manifesté ses dons artistiques. Même pendant ses études, le dessin était resté sa passion, et ses illustrations dans l'almanach du campus lui avaient valu un beau voyage gratuit à Yosemite Park. Devenu ingénieur, il fut embauché par la ville de San Francisco, jusqu'au jour où, comme on pouvait s'y attendre, il abandonna les plans d'urbanisme et les tracés d'égouts pour aller vendre ses dessins humoristiques aux journaux. Il obtint assez vite des commandes régulières, et connut la célébrité avec ses Foolish Questions, des dessins où les héros, plongés dans des situations impossibles, déclinaient à loisir le vieil adage à question idiote, réponse idiote. En 1914 débutèrent ses célèbres Inventions, dont ce timbre des USA, émis le 2 octobre 1995, montre un joli exemple.

Attention, on démarre : la cuiller (a), reliée à la ficelle (b), déclenche le lancement de la tartine (d) par la catapulte (c) ; l'oiseau (e), posé sur le perchoir (f), en s'en emparant fait couler l'eau du gobelet (g) dans le seau (h), qui, en s'alourdissant, actionne le levier (i) qui soulève le couvercle du briquet (j), dont la flamme allume la fusée (k), libérant la faucille (l) qui vient couper le fil (m) retenant le bras du balancier, au bout duquel est fixée la serviette (n) qui essuie la bouche du dîneur. Ce genre d'enchaînement d'objets hétéroclites et d'actions inattendues, concourant à un résultat final insignifiant, est entré dans le langage courant. «Rube Goldberg» signifie en effet, selon le dictionnaire Webster, «qui permet d'obtenir, par des voies extrêmement filandreuses et complexes, ce qui à l'évidence pourrait être obtenu très simplement ». Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Toute l'histoire du peuple juif tient dans cette boutade. Moïse lui-même, le plus grand de tous, ne nous avait-il pas imposé, avec ses quarante ans de zigzags dans le désert, un itinéraire «Rube Goldberg»? P