« RACINES » - L’ORIGINE DE VOTRE NOM

(L’Arche - janvier 1997)

Ce mois-ci :
Rosilio du Roussillon

Et voici un patronyme bien sépharade dont l’origine se trouve fort probablement être notre province du Roussillon. Qui se dit «Medinat Rossilio» en hébreu, et d’où viennent vraisemblablement les Rosilio, Rosillo et autres Rosello que l’on retrouve sur tout le pourtour méditerranéen: l’Espagne d’avant l’expulsion, puis le Maroc, l’Algérie, la Turquie et l’Italie, sans oublier la Terre sainte.
Certains voudraient conférer une autre signification à cette appellation. Ils en font alors un nom descriptif désignant quelqu’un qui aurait bonne mine ou un teint de rose. C’est cependant la première explication qui semble la plus probable.
Venons-en à l’Histoire. La première Rosillo dont il est fait mention a vraisemblablement passé des moments peu agréables. En effet, Cinha Rosillo, femme de Don Avraham, est mentionnée lors d’un procès mené en Espagne par l’Inquisition, entre 1486 et 1488.
Toujours en Espagne mais beaucoup plus célèbre (et représentatif des tribulations juives), le rabbin Mordekhaï Raphaël ben Yaacov Rosello (parfois appelé Ruscelli) naît à Barcelone. Il séjourne un temps à Naples puis, après l’expulsion des Juifs de la ville en 1541, se transporte en Avignon, avant de vivre quelques années à Rome pour s’installer finalement à Ferrare. C’est là qu’il composa un poème sur l’un des frères Macchabées, poème que l’on peut lire dans le rituel de Carpentras.
Au Maroc, ce nom est présent dès le XVIe siècle (suite à l’expulsion de 1492) et se retrouve tout particulièrement à Marrakech et dans sa région. C’est d’ailleurs dans cette ville que naîtra, en 1794, le cabbaliste Moshé Rosillo, qui écrira à l’âge de dix-huit ans un commentaire sur quelques traités du Talmud, intitulé Kol Mevasser.